Ayant fui la Hongrie en 1956, Klaus Rózsa resta apatride pendant 40 ans pour des motifs politiques. La police l’a très souvent poursuivi et maltraiter pour son statut de syndicaliste, d’étranger, de journaliste de gauche, de photographe politiquement engagé. et, d’une manière plus sournoise, parce que juif. Un biopic sur la liberté de la presse dans le contexte des mouvements politiques suisses des dernières décennies.

Apatride - Klaus Rózsa, photographe

Ayant fui la Hongrie en 1956, Klaus Rozsa resta apatride pendant 40 ans pour des motifs politiques. La police l’a trčs souvent poursuivi et maltraiter pour son statut de syndicaliste, d’étranger, de journaliste de gauche, de photographe politiquement engagé. et, d’une maničre plus sournoise, parce que juif. Un biopic sur la liberté de la presse dans le contexte des mouvements politiques suisses des derničres décennies.

Prochaines projections

Bern CHKino Reithalle (Tagung Grundrechte) 26 janvier 2019, 20:00
Prochaines projections

© 2009-2018  www.erichschmid.ch  | mentions légales/protection des donées | retour | haut de page | imprimer